Le 7ème art au lycée des Eucalyptus

« Un film puissant, bien travaillé avec des prises de risques et de l’engagement » tels sont les propos des membres du jury aux lauréats du meilleur film 2018 : Hugo Pace, Baptiste Jorda et Hugo Denis ce 28 mai à la cinémathèque de Nice.

De quoi s’agit-il ?

Cette remise de prix à réuni une vingtaine d’établissements, de nombreux élèves, parents, enseignants et professionnels du 7ème art autour d’une passion : la Création.

Un heureux mariage entre scénario et caméra

Le projet initié par Jacques Marchi professeur de construction s’est réalisé en deux temps : le travail avec la caméra guidé par ses soins et en amont, l’élaboration du scénario avec Nadine Géhin leur professeure de français.

Une réalité

Un délai de réalisation hyper court, un défi relevé grâce à un investissement de la classe qui a trouvé dans ce projet de quoi se fédérer : dans une ambiance électrique, la répartition des rôles a été efficace : les EDPI au montage derrière la caméra et les TO devant, en tant qu’acteurs.

Le film

Comme un appel puissant lancé à la liberté soulève un questionnement. Comment bousculer pour mieux les servir les codes de l’école ? Une réponse : rester soi-même.

Les arcanes de Cin’exquis et ses codes en quelques règles d’or:

  • Il faut réaliser 2 minutes maximum de film
  • Produire en noir et blanc
  • Reprendre l’objet qui clôture le film précédent
  • Terminer par un objet qui servira de fil conducteur au film suivant

Deux films de 30 minutes sont nés de ce travail collectif découverts lors de cette soirée joyeusement ponctuée de différents prix.

Suspens de fin de soirée

Hugo Pace, Hugo Denis et Baptiste Jorda sont tendus…toujours rien mais, à la dernière minute, ils entendent le nom de leur lycée. Ils montent sur le podium un peu sonnés. C’est si exquis qu’ils en perdent leurs mots mais leur sourire et ceux de leurs parents en disent long sur l’aventure traversée.

Le film:

 

Remise du prix: