Archives de catégorie : Actualités

Défi Lecture réussi

Jeudi 25 avril dernier a couronné une année de « défi lecture » pour les deux classes de seconde générale engagées dans ce beau projet, au lycée de Parc Impérial, la seconde 7 sous la tutelle des professeures Mme Dal Molin et Mme Dib, et dans celui des Eucalyptus, la seconde 1 WebRadio, chapeautée de même par Mme Blanchot et Mme Quilichini.

Pour sa deuxième « édition », c’est le lycée Les Eucalyptus qui a rendu l’invitation à celui du Parc Impérial, autour d’une revue de projets aussi divers que variés. Variété est bien le maître-mot de cette rencontre, qui a vu fleurir des restitutions originales et personnelles (courts-métrages, films d’animation à partir de légos, pages html, interviews radios, abécédaire, draw my life, réalisations picturales, maquettes plastiques, etc.)

Les interactions entre les élèves ont été nombreuses autour de quizz les opposant sous peine de déguster les bonbons nauséabonds sortis des cuisines d’Harry Potter, ou de chasse à la nouvelle à partir d’illustrations représentant des séquences choisies.

Rappelons que les élèves des deux classes lisent les mêmes nouvelles, chaque trimestre étant dédié à un thème ou registre particulier : le vampire, le fantastique et le réalisme.

De part et d’autre, les élèves ont alterné les temps de présentations, retenant ainsi l’attention du groupe. Les élèves se sont pris au jeu, ont testé leurs connaissances, ont découvert des talents mettant les uns et les autres à l’honneur avec beaucoup de bienveillance.

Ce fut un moment de partage intense et très agréable, un plaisir toujours renouvelé !
À suivre…

 Abécédaire_La_Cafetiere-Eucalyptus-2019 –

Interview_Morte_Amoureuse_Eucalyptus-2019 –

LeK_Lego_Stopmotion-Eucalyptus-2019 –

My_Movie-Eucalyptus-2019 –

Radio_morte_amoureuse-Eucalyptus-2019 –

ORAL FACE CAMERA

Dans le cadre du projet « Oral face caméra », la classe de Terminale SN, s’est entraînée à la pratique de l’oral pour l’épreuve finale du baccalauréat.
Le projet, débuté en classe de 1ère SN (activités autour des compétences orales indispensables à la réussite de l’épreuve : oral en interaction et oral en continu), s’est achevé en classe de terminale.

En première, les élèves ont utilisé la baladodiffusion pour progresser à l’oral et se sont exercés en créant des scénarios autour des thèmes qu’ils aiment.

En terminale, des petits groupes d’élèves se sont constitués spontanément pour faire des recherches sur le net, rédiger des questions en anglais, s’entraîner à la prononciation de mots complexes….) Dans le domaine professionnel, ils ont réalisé les prises de vue, de son, incrusté des supports animés….. Ainsi, devant un « fond vert », dans leur « local studio », les répliques s’enchainent autour du sujet choisi avec plus ou moins d’assurance. Le montage du film, activité longue et minutieuse, a été effectué avec le matériel mis à leur disposition à l’atelier. Certes, des petites imperfections demeurent et l’anglais n’est pas parfait mais pour tous l’expérience a été très enrichissante et a permis de renforcer la cohésion du groupe. Le film enfin terminé, nous a permis en classe de débattre autour des points forts et de ceux qui restent à améliorer pour réussir son oral (la gestuelle, l’attitude, le langage, le regard…)

Pour Rémi : « le projet a été très intéressant mêlant anglais et électronique, cela m’a beaucoup plu car je veux faire de l’audiovisuel mon métier »

Lucas, quant à lui, décrit : « un super projet, c’était super de filmer et d’être positionner derrière la caméra »

Enfin, Axel conclut en nous disant : « ce projet m’a permis de me mettre en situation pour m’exercer à l’épreuve orale d’anglais. C’était la première fois que je réalisais ce genre de chose et j’ai apprécié travailler avec mes camarades et travailler en groupe. »

 

Voici deux des vidéos préparées par les élèves:

Conor McGregor

 

 

The green mile

Ecole du spectateur : une année de découverte du patrimoine cinématographique !

Au terme d’une année où les élèves ont été encouragés à être des spectateurs actifs lors des trois séances de projection dans une salle de cinéma art et essai en partenariat avec l’Espace Magnan et Cinémas du sud, ils apparaissent plus inspirés et créatifs que jamais…

En véritables critiques cinématographiques, rien n’a échappé au prisme de leur réflexion (scénario, angles et prises de vue, images, musiques, point de vue des réalisateurs, engagement féministe et/ou psychanalytique). Un bonheur ! Laissons-leur la plume pour une critique collective du film « Alien » de R.Scott…
« C’est une créature biomécanique effrayante, se mêlant avec le décor (Lola, 1S3) ; partout et nulle part à la fois (Valentin, 1S3). Son apparence biomécanique laisse penser qu’elle se nourrit des pièces du vaisseau ! (Shannon, 1S3). La créature se situe entre l’Homme et la Machine et ne se rapproche d’aucun des deux (Axel, 1S3). L’Alien grandit telle une peur. Anecdotique au début, puis la laissant s’étendre, elle finit par devenir grande et insurmontable, nous rongeant et nous tuant (Elsa, 1S3). Cette description est là pour repousser les spectateurs mais moi j’y vois une fascination ! (Gabriel, 1S3). Alien parvient à faire intervenir l’extraordinaire dans l’ordinaire (Pierre, 1S2). C’est cette normalité qui génère l’horreur chez le spectateur (Antoine, 1S3). Il s’agit d’une bonne recette pour ce qui est de servir le côté horrifique du film ! (Armand, 1S2). La particularité de naissance et de développement des aliens est qu’ils vivent au début dans un autre être vivant : la créature et l’homme (Rémi, 1S2). Pendant toute sa croissance, l’Alien dépend de sa proie, et cet aspect parasite est fort désagréable pour le spectateur qui s’imagine subir le même sort (Eugénie, 1S3). Les apparitions de l’Alien sont soulignées et anticipées par la musique (Mattéo, 1S2). Cela s’accompagne de thèmes angoissants avec des basses reproduisant les battements de cœur qui sonnent comme la mort (Rémy, 1S3). Certaines sonorités ressemblent à des bruits corporels, les percussions semblent étouffées, enfermées dans la chair (Cassandra, 1S3).
L’Alien est comme un vin, il change vite et s’adapte à son environnement (Lucie, 1S3) qu’il soit mort ou vivant, sa présence représente toujours un danger pour l’humain (Flavie, 1S3). Il est l’élément central du film : toutes les émotions et toutes les actions sont dues à l’Alien (Jimmy, 1S2). Il est très érotisé par sa forme (Farah, 1S3) ; lorsque Ripley rencontre l’Alien, elle a l’impression d’avoir dévoilé son intimité, son corps (Chloé, 1S3). C’est une scène de tentation pour l’Alien, pris d’un désir indomptable il se jette sur elle, Ripley gagne cet affrontement et s’impose en tant que femme forte (Floriane, 1S3). Elle représente la puissance féministe et la charge érotique de cette scène de dénouement du film (Camille, 1S2). Lorsqu’elle l’expulse dans l’espace, j’y vois son émancipation en tant que femme libérée (Orso, 1S3). Ripley peut aussi se présenter comme une mère car elle ne veut pas réveiller l’Alien qui dort et pour cela elle lui chante une berceuse et tente de faire le moins de bruit possible (Thomas, 1S3). J’ai été personnellement très surprise de l’apparence de l’Alien lorsqu’il est éjecté du Nostromo, j’ai vu comme une silhouette humaine essayer en vain de s’agripper au vaisseau ! (Charlotte, 1S3). Des scènes cultes !!! (Ion, 1S2). »
Les élèves ont donc vu et été sensibles aux choix de mise en scène très différents des trois films étudiés : « My sweet pepper land », « Alien », « Sans toit ni loi ». Comme l’a précisé Pascal Génot lors de son intervention autour de ces trois films : « Le jeu d’acteur est quoi qu’il arrive empreint de codes et nous, spectateurs, sommes imprégnés de cela ! ». Pour le film Alien, les codes sont hérités du jeu « américain », actor’s studio, école moderne de l’expressivité. Dans My sweet pepper land, H.Saleem a privilégié une réalisation plus classique (décors, récit, jeu des acteurs), le spectateur est « pris » dans l’histoire, il est guidé par ses émotions, il n’y a plus de mise à distance. « Le but est de faire tomber le quatrième mur. » P.Génot. Enfin dans Sans toit ni loi, film culte des années 80 de la réalisatrice A.Varda, récemment disparue, les codes dits classiques sont rompus. Le spectateur est confronté à un objet artistique inhabituel qui a pour but de faire réagir et confronter à ses propres émotions. A noter, l’excellente participation des élèves de la classe de 1S1 lors de l’intervention de Pascal Génot !

« Être spectateur c’est « s’engager à prendre intimement position », réagir en tant que citoyen, faire partie intégrante d’un groupe. Être rendu à notre propre liberté individuelle, curieusement nous dérange beaucoup aujourd’hui… » P.Génot
Chacun à leur façon, ces trois films prouvent l’immense diversité du Cinéma tant d’un point de vue des sujets abordés que des choix de réalisation et cela fait partie intégrante d’une posture non seulement de spectateur dans les salles obscures mais de spectateur du monde !

 

Le Lycée des Eucalyptus doublement primé au Concours de nouvelles du Festival du livre de Nice

Des élèves du lycée Les Eucalyptus récompensés au Concours de la nouvelle jeunesse 2019!

C’est dans le cadre du dispositif Lecture pour tous que la Ville de Nice organise chaque année un concours de la nouvelle jeunesse réservé aux élèves des établissements niçois. En 2019, dans le contexte du centième anniversaire des Studios de la Victorine, le thème d’écriture proposé était : « On tourne un film à Nice ».

Le jury présidé par l’écrivain Didier Van Cauwelaert a choisi de doublement récompenser le Lycée des Eucalyptus. Félicitons Coralie Bretagne, élève de seconde générale, « Lauréate du Concours » et Rafaël Arneodo, Gérémy Camillo Campos, Alexis Guillemin, Louis Hochart, Nicolas Ionescu, Martin Erwin, élèves de 1ère Systèmes Numériques pour leur prix « Coup de cœur du Jury ». Cette écriture collective a été réalisée dans le cadre d’un atelier d’écriture volontaire mené par leur enseignante de français.

Ils seront honorés lors d’une remise des prix Lecture pour tous jeunesse qui aura lieu dans le cadre du Festival du livre de Nice, le samedi 1er juin à 10h.
Toutes les nouvelles primées (parmi plus de 120 nouvelles rédigées par les élèves chaque année) seront réunies dans un recueil que les lauréats dédicaceront tout au long de cette même journée.
Saluons la motivation de tous : Coralie, Rafaël, Gérémy, Alexis, Louis, Nicolas et Erwin, ainsi que leurs enseignants Nadine Géhin et Paul Carta qui les ont soutenus dans cette belle « aventure des mots! ».

Venez nombreux les soutenir le samedi 1er juin à 10h au Festival du livre de Nice !

« La première phrase est capitale. Elle est comme une clé d’accord qui donne le tempo. Comme j’écris à voix haute, je la répète longtemps, souvent, elle concentre tous mes sens et surtout le sens de ma trame! » D. Van Cauwelaert

Conception pour impression 3D en EDPI

Depuis quelques années, les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) du lycée général des Eucalyptus élaborent des projets dans le cadre de leur enseignement et pour la présentation à leurs concours. Ces projets donnent lieu à des expériences à partir de systèmes simulant des phénomènes physiques.
C’est dans ce cadre que les étudiants doivent réaliser des mécanismes qui ne serviront qu’une fois. La section Étude et Définition de Produits Industriels propose leurs compétences aux étudiants afin de concevoir et réaliser en impression 3D leur projet.

Tout commence

Pour cette année 2018-2019, c’est la classe de seconde EDPI qui va suivre les 5 projets.
Une à deux séances sont nécessaires afin d’élaborer un cahier de charge, exercice d’échange entre le client et les concepteurs qui donne les grandes lignes des objectifs attendus. Toutes les contraintes sont vues, des arbitrages sont parfois nécessaires. Les informations requises seront ajoutées sur la plateforme Trello, de celle-ci, professeurs, étudiants et concepteurs vont pouvoir échanger en temps réel : images, commentaires, annotations…

Conception

Les élèves de premières années EDPI sont devant un mur : numériser, organiser son travail, être force de proposition, élaborer un prototype virtuel (Solidworks), optimiser son projet, préparer une argumentation… de nombreuses compétences du diplôme de Bac Pro sont mises en œuvre. Le manque d’expérience des élèves augmente la difficulté de l’exercice, mais avec de la volonté, tout est possible.
On arrive à la validation du projet.

Suivant les projets, l’équipe enseignante organise la conception des pièces de 2 méthodes

Optimisation post réalisation

Après avoir conçu les pièces, nous optimisons la pièce en prenant en compte les critères mécaniques, esthétique, coût…

Exemple – Support Moteur Hélice
Nous pouvons noter sur cette pièce des évidements conséquents afin de diminuer le volume de la pièce, donc son coût de réalisation.

Conception à partir des surfaces fonctionnelles

Cette méthode est la méthode à retenir, après avoir identifié les surfaces fonctionnelles de la pièce à réaliser, la structure est créée en reliant ses surfaces fonctionnelles en prenant en compte les critères mécaniques, esthétique, coût… L’étude est complétée par une étude de résistance de matériaux afin de valider sa résistance mécanique.

Exemple – Châssis Arduino
En partant des surfaces fonctionnelles et en optimisant les chemins de liaisons, la masse de la pièce arrive à 15gr.

Et pour finir

Ces exercices simulant les activités que rencontreront tous ces futurs professionnels permettent d’accélérer le processus d’apprentissage. Des activités annexes sont proposées à la marge suite au suivi des projets (tenue de réunion, synthétisation des données, amélioration de la recherche de solution …)
On remettra cela en 2019-2020.

Quinzaine de la Presse et des Médias 2019, un thème fort : « L’Information sans frontières » !

L’Education aux médias est plus que jamais d’actualité, un des vrais défis du XXIème siècle ! Tant de sujets débattus, tant de questionnements face à l’utilisation des réseaux sociaux, tant de fausses nouvelles diffusées… Au lycée Les Eucalyptus, de nombreuses actions et rencontres avec des professionnels de l’information ont eu lieu à destination notamment des classes de seconde du lycée général, du lycée professionnel et des deux années de CAP.

L’indépendance des médias est une question actuelle très sensible. Les enjeux économiques et politiques pèsent, selon certains, sur la neutralité et l’objectivité de nombreux médias détenus ou financés par l’Etat et certaines puissances industrielles. La liberté d’expression et la liberté de la Presse sont cependant toujours une réalité en France contrairement à de nombreux pays dans le monde, des organes totalement indépendants existent et de nouveaux médias continuent de naître. Dans le cadre d’un projet autour des Médias soutenu par la Région sud, des actions, rencontres et ateliers se sont tenus durant plusieurs semaines au CDI du lycée Les Eucalyptus et ont permis à de nombreux élèves de se questionner sur le monde de la Presse aujourd’hui.

Grace à la variété des intervenants, un large panorama a été proposé aux classes et aux collègues partenaires. C’est ainsi que Virginie Petrus, journaliste et cheffe d’édition sur la chaîne Eurosport, a expliqué son parcours atypique et rempli d’obstacles avant d’accéder et d’être reconnue dans son milieu professionnel, très masculin ! Ce sont ses compétences professionnelles et son « endurance », grande qualité sportive comme elle le dit, qui ont eu raison des apriori, clichés et autres représentations sexistes toujours très réels dans certains milieux. « Le monde journalistique à fortiori sportif n’est pas tendre avec les femmes, même s’il a évolué tout de même, de gros progrès sont encore à faire ! ». Colette Febvre représentante d’Amnesty international et chargée de l’Education aux Droit Humains a proposé une réflexion autour de l’histoire et de l’actuelle connaissance de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (1948) encourageant les élèves à une lecture attentive de son préambule et rappelant que ce fut un niçois, René Cassin, qui présida à la rédaction finale de la DUDH. « La liberté de parole, la liberté de la Presse sont bafoués dans de nombreux pays, réalisez que nous sommes très chanceux en France ! ». En conclusion, Madame Febvre proposa aux élèves de réfléchir aux enjeux futurs et à leur engagement de citoyen éclairé.
Découvrir la « Presse pas pareille » : Michel Gairaud, rédacteur en chef du journal satirique régional Le Ravi, s’est spécialement déplacé de Marseille pour présenter sa publication. Après un parcours classique de journaliste, l’opportunité de participer à un projet collectif, engagé et totalement indépendant a séduit Michel Gairaud, il est désormais le rédacteur en chef du Ravi depuis plusieurs années et reste déterminé avec toute son équipe à défendre l’indépendance de son média même si cela est très complexe. « Le ravi de la crèche est souvent associé à l’idiot du village, en réalité sous cette naïveté, il voit souvent très clair, il est authentique, clair et dit les choses telles qu’elles sont ! » [A écouter sur REK, l’interview de Monsieur Gairaud réalisée par Leo et Liam, élèves de 2de1]. Mais un journal satirique recouvre une autre forme d’engagement : il défend non seulement le droit à l’information mais le droit à l’information « dessinée ». C’est en complémentarité que l’exposition Dessins pour la Paix prêtée gracieusement par l’organisation Cartooning for Peace a été accueillie et visible par tous au sein du CDI pendant cette période. De nombreuses classes sont venues la découvrir et comprendre l’intérêt des dessins de presse. Un message dessiné n’est pas toujours évident à décrypter, c’est une forme de lecture différente. Mais comme l’ont compris les élèves, « un seul dessin peut être 100 fois plus parlant qu’un long article ! » (Liam). Deux ateliers de pratique ont également été proposés : Marina Leggiero, journaliste web indépendante, a animé un atelier d’écriture journalistique (SEO), initiant les élèves aux codes spécifiques de la rédaction web. Cécile Pinaud, animatrice BIJ et promeneur du net, a mené plusieurs ateliers de décryptage de l’information « Le Vrai du Faux » afin d’éclairer les élèves face au flot actuel de fausses nouvelles.

Qu’est-ce que la frontière ? La frontière géographique, territoriale ? La frontière culturelle, sociale ? La frontière individuelle, collective ? A la suite des discussions, débats (quelquefois animés !) et autres ateliers de pratiques, les élèves ont eu à se poser des questions, à échanger avec les intervenants mais aussi entre eux. C’est ce qui fait la richesse de ces rencontres ! Exercer son esprit critique, avoir et défendre un avis, écouter les arguments d’un éventuel contradicteur, être capable de se projeter, d’inventer et toujours se positionner dans une dimension plus collective : telles sont les objectifs essentiels du projet Médias. En nous inspirant de cette réflexion d’Edgar Morin : « Les frontières sont les limites intellectuelles que nous nous mettons, chacun d’entre nous », nous laissons la question ouverte…

Instants suspendus au lycée Les Eucalyptus !

C’est dans le cadre d’un projet pédagogique INES autour de la musique baroque et en partenariat avec la Région sud que deux classes du lycée Les Eucalyptus (classe de seconde LGT et classe allophone) ont pu bénéficier de plusieurs actions en compagnie des musiciens de l’Ensemble Café Zimmermann. Démarré en décembre 2018, le projet a vu son aboutissement mardi soir lors du concert public donné par trois des musiciens présents au lycée.

 

Café Zimmermann est né en 1998 sous la houlette de la claveciniste Céline Frish et du violoniste Pablo Valetti, il est aujourd’hui l’un des ensembles baroques les plus célèbres en France et en Europe. L’ensemble réunit des musiciens solistes de plus de quinze nationalités qui s’attache à faire revivre l’émulation artistique et culturelle qu’avait initiée Gottfried Zimmermann dans son célèbre « Café » dans la Leipzig du XVIIIème siècle. En résidence depuis 2011 au Grand Théâtre de Provence, Café Zimmermann se produit dans de nombreuses salles de concert et festivals internationaux tout au long de l’année et collabore avec de grands artistes contemporains.
Une année un peu particulière pour l’Ensemble qui fête ses vingt ans en 2019 !
En effet, Café Zimmermann garde un lien étroit avec la Ville de Nice et s’y produit régulièrement. A l’occasion de son 20ème anniversaire, un très beau concert a eu lieu à la Cathédrale Sainte Réparate avec l’orchestre au complet. Les élèves ont eu la chance d’assister à la répétition générale et de mesurer à quel point la musique est un travail minutieux, exigent et à chaque instant nécessitant l’écoute et le lien humain ! Une bonne école…

Lors de leur venue au lycée, Margherita et Pablo ont proposé un atelier où il fut question de l’histoire de la musique baroque, de la présentation de célèbres musiciens tels que Jean-Marie Leclair et de son stradivarius « noir » ou Francesco Geminiani, violoniste italien qui devint une star en Angleterre, et bien sûr de l’interprétation de beaux morceaux choisis ! « J’ai aimé les explications historiques et les petites anecdotes entre chaque morceau. » (Sarah, classe allophone). Etienne, avec ses violoncelle et viole de gambe dans un autre atelier, a expliqué aux élèves la fabrication des instruments anciens, les creux, les pleins, la complexité des archets, la lecture des partitions…, ce qu’il nomme les « clés d’écoute ». De nombreuses questions des élèves de seconde et échanges suivirent.

Deux autres ateliers en lien direct avec le projet ont également été proposés aux élèves : Monsieur Olivier Legrand, physicien et universitaire, a animé l’atelier « Quand un physicien s’intéresse à l’art ancestral des luthiers… ». Après avoir présenté les notions de hauteur des sons, des fréquences qui composent un son musical en termes d’harmoniques et la notion de timbre, la notion de résonance a été abordée, permettant de caractériser les objets qui vibrent et s’applique aux modes de vibrations des cordes et des plaques constituant les instruments à cordes frottées comme le violon. Des expériences de résonances mettant en œuvre les figures de Chladni ont permis aux élèves de visualiser les modes de plaques de métal, de plexiglass et des plaques voutées qui forment la table et le dos d’un violon. Monsieur Serge Sintes, enseignant en Systèmes Numériques au lycée professionnel Les Eucalyptus et fidèle partenaire de projets pédagogiques, a initié les élèves à la lecture et à l’écoute attentive des ondes, fréquences et autres ondulations. « Qu’est-ce que l’effet doppler ? », « Entendez-vous le décalage du son ? », « A la recherche du son pur ! » Ateliers tout autant appréciés l’un que l’autre ! « Les expériences avec les fréquences et la poudre, c’était incroyable ! » (élève de 2nde4)

L’après-midi du 2 avril se clôtura par un magnifique concert présenté par Monsieur Albert, proviseur du lycée, devant élèves, parents, enseignants, personnels et invités. Monsieur l’Inspecteur d’Académie également présent aura sans doute apprécié la qualité du programme extrêmement varié présenté par les trois musiciens.

Transmettre et partager sont les axes essentiels du projet de sensibilisation de Café Zimmermann autour de la musique ancienne. « Apprendre que l’Ensemble est constitué de musiciens de plusieurs nationalités différentes m’a beaucoup plu, ce qui est beau c’est qu’ils arrivent à communiquer entre eux grâce à la musique ! » (Fatima, classe allophone).
Avec cœur et générosité, Magherita, Pablo et Etienne se sont livrés en toute authenticité face aux élèves et auront fait vibrer sans aucun doute beaucoup de cordes sensibles !!!

Site Café Zimmermann

Visite RTE Marseille: le Transit électrique

La direction régionale de RTE a invité les étudiants du BTS Electrotechnique promotion « RTE 2020 » du lycée niçois Les Eucalyptus à Marseille pour compléter la visite des installations de Lingostière en novembre 2018.

 

Le matin, une présentation du « dispatching » a permis de mieux comprendre la gestion du transit électrique pour le « Grand Sud-Est « .

L’après-midi s’est poursuivi par un exposé sur les réseaux électriques intelligents, dans les locaux du Showroom.

Très intéressés par les interventions rigoureuses et conviviales du personnel de RTE, les étudiants, accompagnés par 4 professeurs de la section, se sont découverts des vocations professionnelles.


Cette belle journée technique, en immersion dans la transition énergétique, parfaitement organisée par RTE Nice, a été rendue possible grâce à M. David Navarre, Directeur du Groupement Maintenance Réseaux Côte d’Azur.

LES FILLES DE L’AS EK AU CHAMPIONNAT DE FRANCE UNSS DE HANDBALL

Les filles de l’équipe de handball de l’Association Sportive des EK ont participé avec brio aux Championnats de France qui se sont déroulés du 25 au 28 mars 2019 à Meudon Hauts de Seine.

 

La délégation niçoise, dix joueuses, une Jeune Officielle, un Jeune Coach, une animatrice AS et deux profs d’EPS  a pris le chemin de Meudon pour y affronter les quinze meilleures équipes nationales en Championnat de France UNSS handball Lycées Filles.

 

 

La poule D nous oppose aux lycées Clemenceau de Villemomble (Créteil), Doisneau de Vaulx en Velin (Lyon) et au lycée français Lyautey de Casablanca (Maroc).

 

 

Mardi, les filles entament la compétition face à Casablanca, dont elles ne font qu’une bouchée (29 à 10), une entrée positive dans la compétition face à un adversaire avec lequel se tissera une belle relation d’amitié.

Le deuxième match nous oppose à Vaulx en Velin, le match est plus équilibré, les filles maitrisent leur sujet et gardent le contrôle du match avec des écarts de un à quatre buts pour finalement s’imposer 22 à 18.

 

Mercredi, le match contre Villemomble restera dans les têtes, son vainqueur le désignant comme premier du groupe, et parce que son scénario fit hurler de plaisir tous les spectateurs.

Villemomble maitrise la rencontre, nous laissant à six longueurs à la 26° minute (15 à 9), puis à quatre à la 36° (16 à 12). Le final ? Villemomble ne scorera plus, nos filles marquent les quatre buts nécessaires pour obtenir le nul, avec notamment deux nettoyages de lucarnes successifs qui feront trembler les murs du gymnase. Quel sang-froid, quelle maitrise !!! Pour couronner le tout, les filles terminent premières de la poule au fair-play devant leurs adversaires du jour, c’est un bilan magnifique et une prestation qui nous fait une belle publicité.

Le match de l’après-midi nous oppose en quart de finale aux Bretonnes de Landivisiau.

Ce match laissera des regrets, car il donnera le sentiment d’avoir pu mieux faire face à un adversaire qui a mieux géré le sprint final. Les équipes sont restées dans le sillage l’une de l’autre jusqu’à 18 partout, mais Landivisiau s’impose 22 à 19 ; nous disputerons donc les places 5 à 8. La déception est immense pour les filles qui ont tout donné. La soirée apporte quand même son pesant d’émotions puisque nous assistons au match PSG-Istres à la salle Pierre de Coubertin.

Jeudi, il faut se rassembler,  gagner ce nouveau challenge, justifier nos ambitions.

Les filles se réunissent, et s’imposent 21 à 16 contre Le lycée Emile Roux de Confolens (Poitiers). Elles confirment en battant le lycée Anna Judic de Semur en Auxois (Dijon) 17 à 16 et obtiennent une très belle 5° place nationale dans ce championnat 2019.

 

Un immense bravo aux filles de cette bien belle équipe qui a su porter haut les valeurs du sport et donner une image très positive du lycée les Eucalyptus ! A l’an prochain !

Les Archers des Eucalyptus sur le podium national !

Après une frustrante 4è place en 2018, les archers des Eucalyptus ont su élever leur niveau pour se parer de Bronze lors des Championnats de France de Tir à l’Arc unss 2019 (du 20 au 22 Mars dans le Bas-Rhin).

 

Née en septembre 2018 de la collaboration entre l’AS du Lycée et le club des Francs Archers Niçois, l’AS Tir l’Arc de l’établissement a rapidement gravi les échelons jusqu’au podium national.

Double championne départementale et Académique en titre, notre équipe est une belle illustration de la réussite de notre cité scolaire, capable d’additionner ses talents pour réussir au meilleur niveau.
Emmenée par deux archers de niveau national (Mathéo et Thomas) et forte de deux élèves moins expérimentés mais qui ont su gérer leurs émotions pour donner le meilleur, notre équipe est donc parvenue cette année à monter sur le podium des Championnats de France scolaire.
Après une première journée de duels terminée à la troisième place, nos élèves ont entamé la deuxième journée par une belle victoire puis ont de nouveau buté sur la demie finale, non sans réaliser une belle partie de très haut niveau.
Dans le match pour la troisième place perdu l’an dernier nos leaders ont su tenir leur rang et leurs camarades, encouragés par l’ensemble de la délégation Niçoise, ont fait le nécessaire pour faire basculer le résultat en faveur du lycée des Eucalyptus.

Toutes nos félicitations à cette belle équipe qui a porté très haut les couleurs de l’établissement :
* Mathéo FENOGLIO élève du LP section SN (capitaine et jeune coach)
* Helena DE CARVALHO élève du LGT filière Technologique (jeune Officiel)
* Aurélia POLLET, Ludovic BAILET et Thomas BIGUET élèves du LGT filière scientifique

Un grand Merci à Me FENOGLIO, entraineur de cette belle équipe