Venue de l’écrivain René Frégni au lycée Les Eucalyptus

« J’ai bien aimé cette rencontre avec René Frégni, on a appris beaucoup de choses sur sa vie, ses livres. On a pu s’exprimer facilement et échanger des idées » Tout comme Andy, l’ensemble des élèves de la classe de 1MEELEC a beaucoup apprécié la rencontre avec l’écrivain René Frégni, sa gentillesse, sa simplicité, sa gaîté. « Il nous parlait comme si nous étions des amis ! » ont remarqué Florent et Florian. Rencontrer l’auteur d’un livre qu’ils étudient a enchanté les élèves, rencontre vivante et non des moindres… « l’intervention de Monsieur Frégni était captivante » (Sailili) et Ilan rajoutant : « ça a été très convivial de le voir en vrai ! ».

Il a été question de son dernier ouvrage « Les vivants au prix des morts ». Les élèves étaient curieux de savoir si Kader existait vraiment. René Frégni leur a parlé en toute franchise « J’ai fait 6 mois de prison pour désertion quand j’étais jeune, ça m’a marqué pour la vie et plus tard j’ai eu envie d’animer des ateliers d’écriture en prison. Je leur dis toujours, parce que je continue d’aller aux Baumettes ou à la prison pour mineurs de Luynes, que j’allais leur apprendre à construire des murs de mots. Leur donner la possibilité de laisser s’exprimer leur imaginaire, « s’évader », les faire sortir pour quelques heures de leur prison intérieure. Alors plein de Kader existent ! »
Touchant aussi le moment où il revient sur son enfance : « Lorsque j’étais petit, je ne voyais pas bien. Je n’aimais pas porter mes lunettes parce que les autres se moquaient de moi. Alors pour m’en sortir, j’essayais de les faire rire. J’ai eu d’ailleurs très envie de devenir clown, j’adorais Charlie Chaplin. » Et drôle, il l’a été pendant tout l’entretien, tous les élèves y ont été très sensibles !

Enfin, René Frégni a abordé les rapports amoureux, sujet qui passionne beaucoup nos élèves exclusivement masculins, notamment JB et Sassi. « Ce qui est essentiel avant toute chose, affirma René Frégni, c’est l’Amour ! L’amour maternel ou paternel, l’amour d’une fille, l’amour de la nature, l’amour d’un métier…Dans l’écriture aussi, il faut de l’amour. J’ai de l’inspiration quand je suis traversé d’émotions fortes ». Encourageant les jeunes qui lui faisaient face à vivre pleinement ce qu’ils ont à vivre et à savoir faire les bons choix.

Une magnifique rencontre en toute simplicité et authenticité qui a beaucoup touchée les élèves de 1MEELEC de Mme Bouachir. Comme l’un d’eux a dit en partant : « C’est un sacré personnage ! ». Sûr que René Frégni aura pris ça pour un compliment ! Avant de repartir, l’écrivain a tenu à conclure avec un très beau message à tous : « Le plus important c’est de « cultiver » son jardin intérieur et de laisser parler son imaginaire ». Bonne route dans vos beaux paysages de Provence, cher René Frégni et merci pour ces instants de VRAI partage !